Lauigasse 19

La maison à la Lauigasse 19 date de 1305. Cette habitation aujourd’hui abandonnée, tassée et légèrement voûtée, inspire un profond respect. Elle évoque, à la fois, l’endurance et la robustesse d’une survivante et la fragilité d’une aînée. Initialement voué à la démolition par ses propriétaires privés, l’Office Fédéral de la Culture invite trois bureaux d’architecture à un concours afin de rendre la maison habitable à l’année tout en respectant sa valeur patrimoniale au niveau international.

L'apparente simplicité de cette construction en bois, faite d’un empilement croisé d’éléments porteurs, révèle, après étude, un ouvrage hautement ingénieux qui démontre le savoir-faire des charpentiers du Moyen Âge. Le système porteur, issu d'assemblages élaborés de madriers et de Bohlen, des planches larges et épaisses, forme une unité porteuse et contreventée. Les maisons de ce type du canton Schwyz sont constituées de chambres étanches et chaudes abritées sous un grand toit couvrant également le foyer dans la partie arrière, qui était à l’origine en double hauteur.

Différentes altérations ont modifié le plan et l’espace d’origine de la maison de la Lauigasse. La Laube, une coursive latérale couverte, est devenue un espace fermé. Le plan d’étage a été modifié avec une chambre (Kammer) ajoutée sur l’espace du foyer d’origine. Dans les années 60, la construction d’un garage a fortement endommagé la paroi porteuse en madriers de la façade est. Bien plus que retrouver un état antérieur, hypothétique et discutable, nous désirons conserver le reflet de ces transformations de la maison pour exprimer une identité juste, propre à la Lauigasse, et adéquate aux besoins des habitants d’aujourd’hui.

La lecture du plan d’origine et du principe constructif doit redevenir possible et prioritaire. Une déconstruction d’éléments rapportés, de valeur peut-être contestable, nous paraît néanmoins délicate. Parfois, certaines pièces peuvent être dignes d’intérêt, car apportant des avantages d’un autre ordre, par exemple spatial, constructif ou économique. La proposition envisage le maintien de volumes ajoutés tels que la Kammer centrale de l’étage, et d’exploiter le potentiel spatial qu’offrent le garage et une annexe au sud.

L’esprit de simplicité de la maison d’origine définit les matériaux à utiliser et leur mise en œuvre. C’est sur cette cohérence de fond que se démarque l’intervention nouvelle ; reconnaissable et lisible. Ces éléments ajoutés, qui se démarquent par leur contemporanéité, entrent en dialogue avec les anciens. C’est là que la mise en valeur de l’existant devient possible. Avec la collaboration d'artisans qualifiés, cet objet de la culture du bâti retrouvera sa place.

Programme
Habitation
Lieu
Steinen, SZ
Année
2019
Maître d'ouvrage
Office fédéral de la culture
Procédure
Mandat d’étude parallèle
Construction bois
Fanny Vidale